Information prénatale (Recommandation 3)

Intitulé de la Reco 3 : Informer toutes les femmes enceintes des avantages de l’allaitement au sein et de sa pratique, qu’elles soient suivies ou non dans l’établissement. 
Informer les femmes enceintes hospitalisées à risque d’accouchement prématuré ou de naissance d’un enfant malade des bénéfices de l’allaitement et de la conduite de la lactation et de l’allaitement. 

L’information prénatale repose sur un partenariat parents/professionnels. 

La recommandation 3 définit un socle commun d’informations à délivrer aux futures mères. Mais la manière de les transmettre est à individualiser. 

Le travail en réseau a aussi toute son importance car ce sont toutes les femmes enceintes qui doivent bénéficier de ces informations pour pouvoir faire des choix éclairés qui les concernent elles et leurs bébés. 

Cette information prénatale, donnée par oral et par écrit, traite de l’importance (10 points-clés) :  

  • De l’allaitement maternel, tant pour le bébé que pour la mère, 
  • Du contact peau-à-peau immédiat à la naissance,  
  • Du démarrage précoce de l’allaitement, 
  • De la cohabitation mère-bébé 24h/24, 
  • De l’allaitement à la demande du bébé (dès qu’il cherche à téter), 
  • Des tétées fréquentes pour assurer une lactation suffisante,  
  • D’une position et d’une prise du sein adaptées, 
  • De l’allaitement maternel (sans autre boisson ou aliment) pendant les 6 premiers mois en évitant (quand c’est possible) l’utilisation des biberons et des sucettes 
  • De la poursuite de l’allaitement maternel après 6 mois avec la diversification alimentaire 
  • Et des moyens disponibles pour aider l’accouchement (précisés dans la Recommandation 12).             

Une information écrite sur un groupe de soutien entre mères est transmise à toutes les femmes enceintes. 

Les femmes enceintes hospitalisées à risque d’accouchement prématuré ou de naissance d’un enfant malade et des mères dont l’enfant est hospitalisé en néonatalogie reçoivent (en prénatal ou post-partum précoce) les 4 informations suivantes :  

  • L’importance du lait maternel pour le bébé prématuré ou malade (lait de mère et/ou de lactarium), 
  • La possibilité de nourrir leur enfant avec leur lait tiré, aussi longtemps qu’il ne peut pas téter, 
  • L’importance du contact peau à peau dès que possible, 
  • L’importance de la proximité mère-bébé pendant toute la durée de l’hospitalisation (hospitalisation mère-bébé, visites possibles 24h/24, soins à leur bébé dès que possible…).  

Le travail en réseau (Recommandation 10)

Intitulé de la Reco 10 : Identifier les associations de soutien à l’allaitement maternel et autres soutiens adaptés et leur adresser les mères dès leur sortie de l’établissement. Travailler en réseau. 

• Les mères reçoivent des informations sur les lieux où elles pourront obtenir de l’aide en matière d’allaitement et d’alimentation infantile après leur sortie de l’établissement. 

• Le service encourage la constitution – ou collabore avec – des associations de soutien entre mères et d’autres organisations qui offrent aux mères de l’aide en matière d’allaitement maternel ou d’alimentation infantile. 

• Le personnel soignant encourage toutes les mères à consulter dans les 10 jours suivant la naissance un professionnel de santé et/ou une personne compétente en allaitement maternel (pour celles qui allaitent) qui peut évaluer comment se passe l’alimentation du bébé et apporter l’aide nécessaire. 
Pour les bébés sortant de néonatalogie, une consultation en néonatalogie est programmée dans les 8 jours qui suivent la sortie. 

• Une information orale et écrite sur les lieux où trouver de l’aide pour l’alimentation et la croissance infantiles (précisant les coordonnées des associations de soutien à l’allaitement maternel et autres soutiens adaptés) est délivrée à toutes les mères avant leur sortie de l’établissement.